L’adieu, Moderato Cantabile

Un livre d’artiste… une fleur de magnolia en origami… du fil…. et un très beau texte de Marguerite Duras extrait de Moderato Cantabile :

« Elle fit alors ce qu’il n’avait pas pu faire. Elle avança vers lui d’assez près pour que leurs lèvres puissent s’atteindre. Leurs lèvres restèrent l’une sur l’autre, posées, afin que ce fut fait et suivant le même rite mortuaire que leurs mains, un instant avant, froides et tremblantes. Ce fut fait. »